Le faineant

Bradley Hislop's picture

Le faineant

Le faineant se leve au coucher du soleil, a l'heure ou les ombres s'etirent dans la rue, le visage pale, les cheveaux en desordre sur le front. Comme d'habitude, a la tombee de la nuit, il s'approche du miroir en trainiant les pieds. Il observe son reflet avec degout. Derriere lui s'etale le desordre de sa chambre. Il s'habille dans les vetements sales. Le faineant est pret pour sa sortie de chaque nuit.

Les rues sont vides cette nuit comme d'habitude, sauf pour les petits rats qui l'observent, les yeux brillants. Les le considerent l'un de leur espace, une personne qui fouille dans la nuit. Dans sa poche il y a une echarpe en dentelle, tres delicate et douce. Les nuages obscurs bloquent la lune claire et la nuit s'obscurcit. Le faineant regarde la scene, les yeux durs. Son coeur est toujours comme la nuit, sa lumiere bloquee. 

 Il arrive a sa destination. Une grille se dresse touchant les etoiles. Il eneleve l'echarpe de sa poche, tres delicate et douce. La grille, froide et dure, separe le fainenant du cimitiere qui s'entend derriere lui. Voila la taniere du chagrin. Il entre dans le cimitiere aux pas lents. Il peut sentir sa destination qui lui fait signe.

 La petite echarpe en dentelle tombe a ses pieds. A l'imterieur, une force de faiblesse commence a monter. Le faineant s'effrondre a al vision de sa tombe. La pierre est cachee, les letrres difficiles a lire. Il crie d'une voix faible," O! Ma muse de tristesse! Ou etes-vous? Ma vie est devenue vide. Vos promesses sont vaines! Revenez-vous! Revenez-vous aupres de moi...." La nuit adsorbe sa voix. Il n'y a rien, ni personne. Le faineant est encore seul. Le visage pale, les cheveux en desordre, il regarde la lune, les yeux durs. Sans pleurer, sans emotion, tout seul. Il reste dans le cimitiere toute la nuit.

 Le faineant ramasse la petie echarpe en dentelle. Le veille devient aube, il retourne chez lui comme d'habitude. Les rues sont encores vides. C'est le moment crepusculaire, la transformation de chaque nuit. La petite echarpe en dentelle reste dans la main, le seul symbole de sa sombre vie. Il s'approche du miroir et observe som reflet avec degout. Le visage pale, les cheveux en desordre comme d'habitude...

 

Prose Tags: